Information

Links / Liens

 

 

Nous sommes un club bilingue!
Le club St-Lawrence Toastmasters est un club bilingue à Montréal. Nos réunions hebdomadaires se déroulent en français et en anglais.

We are a bilingual club!
Located in downtown Montreal, St-Lawrence Toastmasters is a bilingual club. All meetings are held in both English and French.

Notre VP Relations publiques, Yanick Daoust, nous fait l’honneur de partager réguilèrement un article couvrant un sujet en lien avec notre club Toastmasters et en mettant de l’avant un membre touché par le sujet. 

Voici sa deuxième chronique.

_________________________

evaluation

Qu’en penses-tu?

Les maîtres de la prise de parole en public parviennent à accorder ce qu’ils pensent, ce qu’ils disent et surtout, ce que les autres comprennent de leur message. Dans un cadre Toastmasters, ceux qui atteignent ce niveau y arrivent rarement en solitaire. Si nous formons un groupe chaque semaine pour parfaire notre communication, c’est en partie pour être ensemble. Il serait beaucoup plus facile de prononcer des discours seul devant un miroir que devant un auditoire, mais à quoi bon…

Nos mots portent des messages à partager avec les autres et ces mêmes autres deviennent nos miroirs. En d’autres mots, un des grands avantages de pratiquer des improvisations ou des discours préparés s’avère que nous avons l’opportunité de

recevoir une évaluation. Attention ! Personne n’est envoyé à la guillotine ici ! Pour les néophytes Toastmasters, les évaluations mettent en valeur les forces des orateurs, tout niveau confondu, en offrant des suggestions constructives sur différents aspects d’une prise de parole.

Avec les battements cardiaques accélérés, la bouche asséchée et une voie tremblotante, il se peut qu’on devienne inconscient des « eeeee » prononcés ou de certains automatismes tel se lécher les lèvres sans aucune raison. Peut-être que la structure des idées d’un discours sonne juste à nos oreilles mais génère plusieurs points d’interrogations dans l’assistance. Ou encore, peut-être qu’une émotion véhiculée suite à une histoire personnelle a inspiré tout le groupe à passer à l’action et qu’un évaluateur mettra en lumière l’effet du discours partagé. L’objectif n’est guère de démolir la confiance, mais plutôt de la solidifier. Ce que j’aime particulièrement, c’est que chaque membre peut évaluer n’importe quel autre Toastmasters. Tout le monde est professeur et élève en même temps. Les élèves apprennent des maîtres, les maîtres apprennent des élèves.

À St-Lawrence, c’est sans prétention que je peux affirmer que les évaluations sont une force formidable. Avec divers membres dépassant les 20 années d’expérience mais surtout avec la qualité d’écoute offert par tous, elles permettent un apprentissage adapté à chacun. Je me rappelle Alex Chan, notre Webmaster, avait évalué mon premier discours. Habillement, il a mis en valeur mes atouts en me proposant une suggestion pertinente. Mon amour propre était rehaussé et nul doute que son écoute m’a stimulé à préparer mon 2e discours avec ardeur.

En 8 ans, Alex a largement bénéficié des évaluations. À ses débuts, il avait tendance à s’adresser plus du côté droit que du gauche de la salle. Grâce aux rétroactions, il en est devenu conscient et travaille constamment à maintenir un contact visuel plus soutenu avec les gens de l’auditoire. Aujourd’hui, maître dans l’art d’évaluer les orateurs, il confie qu’une écoute attentive ainsi qu’une prise de note rapide des points forts de la personne à l’avant l’aide à structurer une évaluation. Alex garde ces questions en tête : « Est-ce que l’orateur a dit quelque chose de manière intéressante en utilisant un choix judicieux de mots, en exprimant une idée avec conviction, ou en partageant ses émotions avec passion? ». Quiconque reçoit une rétroaction d’Alex en ressort compris et outillé pour s’améliorer. Au-delà des locaux Toastmasters, Alex n’hésite pas à partager que les impacts qu’ont les évaluations sur sa vie quotidienne sont énormes. Je le cite : « Dans un contexte professionnel, par exemple lors d’appels ou de rencontres clients, je me dis, comment puis-je communiquer avec mes clients de manière structurée en employant les mots pour le dire qui me permettront d’aller à l’essentiel? ».

Pas besoin d’être un maître des évaluations comme Alex pour évaluer. Comme chaque Toastmasters a prononcé un 1er discours, chacun arrivera au moment où il évaluera pour la première fois aussi. Peut-être qu’à ce moment, les battements cardiaques seront gérables, la bouche bien humectée et la voie pleine de vivacité. Ce sera une noble occasion d’aider nos maîtres à évoluer et de ressentir pleinement les bienfaits des feed-back.

Entre temps, si vous n’êtes pas convaincu que les évaluations favorisent l’harmonie des pensées, de la parole et de la compréhension, je vous invite à venir nous voir, à venir être évalué ou à venir nous évaluer.

En conclusion, si les africains affirment qu’il faut tout un village pour élever un enfant, il serait ludique de croire qu’il faut tout un groupe Toastmasters pour élever un maître de la communication au sommet de son art.

Yanick Daoust