Information

Links / Liens

 

 

Nous sommes un club bilingue!
Le club St-Lawrence Toastmasters est un club bilingue à Montréal. Nos réunions hebdomadaires se déroulent en français et en anglais.

We are a bilingual club!
Located in downtown Montreal, St-Lawrence Toastmasters is a bilingual club. All meetings are held in both English and French.

Dans un article publié par La Presse pour commémorer le 20e anniversaire du référendum de 1995, Lucien Bouchard et Jean Charest parlent parmi autres de l’art du discours.

Bouchard Charest La Presse

——————————————–

Quelques citations de l’article sur Lucien Bouchard :

  • “J’ai toujours été fasciné par l’éloquence, échanger avec le public, convaincre…”
  • “Dans ces rares moments, ça vient chercher tout ce qu’il y a en nous-même. Ça sort. Toutes nos sensibilités profondes, tout ce qui nous rattache au Québec, mes souvenirs d’enfance, mes études, mes références littéraires, historiques… Ça sort, ça sort… Ça se résout en un discours, en l’expression d’une passion.”
  • “J’avais l’impression que je disais aux gens ce qu’ils sentaient. Je me sentais comme eux, j’étais comme eux.
    En même temps je savais qu’on ne peut pas être purement émotif. Il y a un dosage de rationnel et d’émotion.”
  • “J’avais l’expérience de la parole. Ce n’est pas simple. Il y a toutes sortes de paroles et d’orateurs. Il faut en rater aussi, pour apprendre !”

Voici une dernière citation, probablement en référence à Twitter:

  • “L’art du discours a bien changé.
    Mais quand on vous oblige à vous exprimer en 140 caractères… essayez donc de soulever une foule !”

——————————————–

Quelques citations de l’article sur Jean Charest :

  • “L’art de la rédaction, c’est des phrases courtes et get to the point. Il faut se dire que les gens à qui on s’adresse vont retenir une ou deux idées d’un discours.”
  • “Et celui qui livre le discours a une obligation envers la salle : être clair, utiliser un langage que les gens comprennent.”
  • “Quand on se lève pour parler, il faut se dire : c’est mon moment. Il faut l’habiter. Et il faut vivre avec les silences. C’est très puissant, dans un discours, un silence. Les gens ont peur de ça au début, mais les plus grands orateurs, comme Martin Luther King, maîtrisent les silences.”
  • “Je fais mes discours avec mes convictions et mes émotions à moi. Une émotion qui est sincère, sentie, et qui répond à ce que l’auditoire veut.”
  • “Le symptôme de celui qui n’est pas préparé, c’est le discours trop long.”